.MOI

Chute importante du nombre de registrars « Drop Catch »

9/11/2017

Les prédictions de l'ICANN d'un ralentissement du marché Drop Catch se sont réalisées, puisque environs 450 bureaux d’enregistrement spécialisées dans ces opérations de drop catch (snapback) ont perdu leur accréditation ces derniers jours. La plupart d'entre eux n’étaient que des sociétés écran créées par Pheenix, l'une des trois plus grandes sociétés de snapback, les deux autres étant Snap Names / Namejet et DropCatch.com.

Les sociétés drop catch attrapent les noms de domaines dès leur expiration ("drop") et organisent le réenregistrement immédiat dudit domaine par l'un de leurs nombreux bureaux d’enregistrement et partenaires (« catch »), l'objectif étant d'enregistrer le plus grand nombre de domaines les plus recherchés afin de les revendre à profit.

Aucun avis d’infraction ne semble avoir été émis par l'ICANN à l’encontre de ces bureaux d’enregistrement. Il est donc plus probable qu’ils aient été fermés définitivement par Pheenix et non pas par l'ICANN.

Le vice-président de l'ICANN, Cyrus Namazi, a déclaré au début de l'année que le marché du « drop catch » n'était pas suffisant pour soutenir le grand nombre de bureaux d’enregistrement créés ces trois dernières années et qu'une chute considérable dans leurs nombres était inévitable.

L'augmentation du nombre de bureaux d'enregistrement créés semble être due au moins en partie à un certain nombre d'actions entreprises par Verisign, le registre de l’extension ".com".

Quand un domaine .com expire, les robots des bureaux d’enregistrement drop catch contactent les serveurs de Verisign pour essayer de réenregistrer le nom de domaine. Plus il y a de bureaux d'enregistrement disponibles, plus la chance d'obtenir le nom de domaine est grande, d'où la création d'un grand nombre de bureaux d'enregistrement par les sociétés drop catch.

Cependant, un changement est dans l’air. Une demande de brevet américain au nom de Verisign fait actuellement l'objet d’un examen auprès de l’Office de Brevets des Etats-Unis. Il s’agirait d’un système de Détection et d'atténuation de la collusion entre bureaux d'enregistrement dans l'acquisition de noms de domaine en drop catch/snapback. Ladite demande décrit un moyen de déterminer quels bureaux d’enregistrement travaillent ensemble afin « d’attraper » les noms de domaine expirés et comment atténuer ceci.

Il reste à voir comment Verisign utilisera le système et l'impact futur sur les activités de ces sociétés.

A lire également :

← Huge drop in the number of drop catch registrars

November 9, 2017 ICANN’s predictions of a downturn in (...)

Un faux WhatsApp trompe un million de personnes →

9/11/2017 Présentée sur l’app store mobile de Google, (...)
.MOI
ICANN ACCREDITED REGISTRAR TMCH OFFICIAL AGENT VERISIGN ACCREDITED REGISTRAR RESTENA (.LU) ACCREDITED REGISTRAR CENTRANIC ACCREDITED REGISTRAR AFNIC ACCREDITED REGISTRAR EURID ACCREDITED REGISTRAR NOMINET ACCREDITED REGISTRAR FICORA ACCREDITED REGISTRAR RIGHTSIDE ACCREDITED REGISTRAR DONUTS ACCREDITED REGISTRAR ZA CENTRAL REGISTRY ACCREDITED REGISTRAR ZA CENTRAL REGISTRY : .AFRICA ACCREDITED REGISTRAR

Droits des détenteurs (ICANN)
Politique de suppression de domaine expirés
Conditions de service proxy
Conditions Générales de Vente
Conditions Particulières Noms de domaine
Réclamations